Vidéos Humanimales

ÉCHAPPÉES BÊTES

Production : Jade et Cyril, Cie du Singe Debout
 

 

Réalisation : Jade Duviquet
 

 

Avec : Cyril Casmèze, Clara Casmèze, Léa Jouannais-Weiler et Jade
 

Image : Sofiane Hebbache
Son : Jean-François Hoël

 

 

Montage : Bryan Lefranc

Se laisser « contaminer » par l’animalité - le pont Alexandre III parce qu’il est très touristique, très factice, très kitsch, absolument pas animal. Je voulais que cette possibilité de devenir animal, en cessant de se mouvoir sur ses deux jambes, apparaisse de manière crue et évidente au milieu des portables et des perches à selfie. Un pont les sépare en même temps qu’il leur permet de se rejoindre. C’est ce qui se passe dans cette métamorphose simple, apparemment sans douleur, sans difficulté. Des Humains qui deviennent animaux mais qui restent des humains, vêtus et apeurés. Une inquiétante étrangeté : les touristes regardent et filment les humains, vêtus et apeurés. Une inquiétante étrangeté : les touristes regardent et filment les acteurs qui volent un instant la vedette à la tour Eiffel. Une forme hybride à capturer... JD.

CONVERSATION ANIMALE

Production : Jade et Cyril, Cie du Singe Debout
 

 

De et avec : Jade Duviquet
 

 

Image : Valérie Potoniée
 

 

Son : Jean-Marc Istria
 

 

Montage : Valérie


Conversation insolite avec des animaux taxidermisés. Beaux mais morts comme est morte la possibilité d'être dans le chien "je n'avais pas le droit d'être dans le chien", "de se promener dans les créatures les plus variées", "de peur que leur monde ne se referme sur nous" dit Rilke... Maîtrise de l'animal taxidermisé et exposé, de l'humain bâillonné dans son animalité. Dire joyeusement cette impossibilité

DANSE AVEC LES VACHES

Extrait du film documentaire de Dominique Loreau, Dans le regard d’une bête

Réalisation : Dominique Loreau, Cobra Films, 2011
 

 

Image : Antoine Meert-Étienne Carton de Gramont
 

 

Avec : Cyril Casmèze

« Une vache regarde le caméraman (nous regarde, avais-je tout d’abord écrit). Puis un homme, qui nous tourne le dos et fait face à trois vaches, entre dans le champ : celui institué par la caméra, celui qu’habitent les bêtes – un même mot pour deux milieux hétérogènes. Sons de cloches, bourdonnements, pépiements, battements ferrugineux et tranquilles, bruits de sabots qui avancent sans hâte. L’homme marche lentement, et s’arrête de profil : un peu trop vivement, il tourne la tête, deux fois sur la droite, une fois devant lui, une fois à droite. Travelling sur les vaches, qui débouche à nouveau sur l’homme. L’homme ? En une dizaine de secondes, ce dont on n’avait peut-être pas pris conscience en le voyant de profil nous est devenu perceptible : il est entré – peut-on croire – dans la peau d’une vache. Sa tête et sa langue chassent des mouches imaginaires, son pied racle le sol et s’alourdit, sa peau frissonne. Le voici à quatre pattes, il commence à déambuler, pesant et agile. Ce sont ce passage, de la position debout à celle à quatre pattes, et ce changement de
comportement qui amèneront les vaches à se déplacer, à tenir compte de l’humain et à le regarder. Il serait tellement simple de se dire que Cyril Casmèze joue la vache; que les vaches sont devenues un public ou des actrices ; que le champ s’est transformé en scène ou en décor ; que le film nous transmet une expérience brute. Mais l’on est bien en peine de cerner ce qui se passe dans cet extrait : après des débats vifs et diversifiés menés avec des étudiants du séminaire « Littérature, zoopoétique et pensées du vivant », j’en déduis que les interprétations dépendent, très profondément, des rapports que nous entretenons avec les animaux ; des façons dont nous envisageons la diversité des espèces et celle des individus à l’intérieur de celles-ci ; de notre façon enfin, de considérer notre propre animalité. Si tant est que nous acceptions d’envisager les parlants que nous sommes comme des animaux ! »

 

Anne Simon (Extrait de son article pour le Séminaire cohabilité École des Hautes Etudes en Sciences Sociales / École Normale Supérieure / Université Sorbonne, tenu à l’EHESS, Paris, le 28 mars 2017)

https://www.thaetre.com/2019/04/05/le-champ-larche-et-la-scene/

Anne Simon, le champ, l'arche et la scène

LA COURSE DANS LA FORÊT

Sur une idée de : Jade et Cyril, Cie du Singe Debout
 

 

Réalisation : Jean-Philippe Laraque
 

 

Avec : Cyril Casmèze

Se métamorphoser, explorer des passages entre l’homme et la bête. Quand les bras deviennent pattes…

DOCU HUMANIMAL

Réalisation : Thomas Gueyrart
 

 

Avec : Cyril Casmèze

Dans la peau d’une bête sous le regard d’une caméra, l’humanimal fabulé.

ENNUI

Sur une idée de : Jade et Cyril, Cie du Singe Debout
 

 

Réalisation : Jean-Philippe Laraque
 

 

Avec : Jade Duviquet et Cyril Casmèze

C’est la vie de château. L’habitude nous joue des tours. Déambulations fantasmées.

PARADE NUPTIALE

Publicité Dunlopilo / Lion d’argent au Festival de Cannes du film publicitaire

Réalisation : Damien Peyret
 

 

Avec : Jade Duviquet et Cyril Casmèze

unnamed.png
  • Facebook - Gris Cercle

Copyright © Ciedusingedebout 2020