Il est plus facile d’avoir du ventre que du coeur

Dates récentes

Octobre 2013
Amphithéatre du Pont de claix

Juillet 2013
Festival des Tragos

Production

Production : Compagnie du Singe Debout / Coproduction : Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt / Avec le soutien du Théâtre Anne de Bretagne de Vannes / Avec le partenariat de l’ACIF Châtillon / Le projet bénéficie de l’aide à la production dramatique de la DRAC Ile-de-France et du soutien du Fonds SACD Humour/One man show

Téléchargements

Revue de Presse Dossier de Presse Note d'intention

Il est plus facile d’avoir du ventre que du coeur

Le ventre ça transforme, ça gargouille, ça explose, ça pète, ça vit. C’est aussi. la peur au ventre, avoir des tripes, se donner du coeur au ventre !

 

Cyril Casmèze, comédien et acrobate zoomorphe, ancien « homme chien » du Cirque Plume, fait partie de ces êtres non formatés, trop petits, trop massifs, trop ronds, trop larges. Cette corpulence, il en a fait une force, une particularité. Le ventre, c’est son centre de gravité, tel les Sumo ; sa fierté : la force de ses abdominaux, son inquiétude : son foie trop gras. Il est partagé entre assumer sa rondeur et la peur de la maladie. Alors, il joue avec son ventre comme avec les mots. Il saute sur le ventre, rit avec le ventre, devient femme, enfant, il le cajole, le maltraite.

Jade Duviquet met en scène et coécrit avec Cyril Casmèze ce solo singulier pour parler de ce ventre encombrant, du parcours d’un homme, ses aventures, ses failles, ses transformations… du refus d’endosser ce corps, de la fuite vers l’enfance, de la peur du vieillissement et de la mort. Une façon de s’apprivoiser tel que l’on est et peut-être de se réconcilier avec soi-même.

Interprètes, mise en scène et techniques

Avec Cyril Casmèze
Texte : Jade Duviquet et Cyril Casmèze
Mise en scène : Jade Duviquet
Assistant : Marc Wéry
Scénographie : Laure Pichat
Lumières : Jean-Marc Skatchko
Conseil chorégraphique : Marion Lévy

Voir des extraits vidéo